L’anonymat pour tous

English: Tor Logo

English: Tor Logo (Photo credit: Wikipedia)

Les derniers révélations sur la surveillance des réseaux d’informations et de télécommunications nous amène à nous interroger sur la nécessité de s’en protéger. Derrière le bien fondé de nous protéger contre le mal qui en veut à la nation, ou toute autre bonne intention dont l’enfer est pavé, on veut nous surveiller. Ainsi dès que monsieur tout le monde va sur un site internet, ses habitudes sont répertoriées, les sites visités peuvent être retrouvés, et son identité informatique peut être découverte et donc son identité réelle aussi.

On voit bien que cela est dangereux pour des opposants politiques sous des régimes contraignants mais on ne réalise pas que cela l’est aussi dans nos « démocraties ». Rappelons que le partie au pouvoir voulait enlever le mot race de la constitution et par ce fait voulait supprimer un mot donc une idée de la circulation. Les idées devraient être libre de circuler: si elles sont ineptes, les individus ne vont pas les véhiculer, mais les interdire d’exister c’est tout simplement le début de la dictature. Nous devons donc nous méfier des autorités pour préserver notre liberté tant que la liberté d’expression et d’information ne sera pas devenu un droit inaliénable. C’est pour cela que l’anonymat n’est pas seulement une affaire d’opposants ou d’activistes résidents sous des régime oppressants: nous sommes également sous des régimes qui seront jugés oppressant par leurs successeurs !

Actuellement les contournements techniques existent car les mathématiques fonctionnent toujours, si bien que même les organisations de surveillance ne peuvent pas casser la cryptographie lourde et voient d’un mauvaise œil leur diffusion au grand public. Dans une époque pas si lointaine se promener dans la rue avec une disquette contenant des données cryptées était illégal ! Divulguer et démocratiser l’usage de la cryptographie forte est donc un devoir pour tous ceux qui place leur liberté au dessus de toute valeur.

Si la cryptographie permet d’obtenir la confidentialité et l’authenticité par le chiffrement et la signature, les mécanismes d’internet n’ont pas pour but de garantir l’anonymat. C’est pourquoi lorsque l’anonymat est requis il faut utiliser des artifices de routage (basés sur la cryptographie): le plus accessible est aujourd’hui la distribution Tails.

Tails permet d’exécuter un système entièrement configuré pour son intégration dans The Onion Router (TOR). Les accès réseaux passent par TOR ce qui rend l’utilisateur anonyme pour la destination: un site web ne saura pas qui vous êtes sur le réseau. Cela est valable pour tous les autres ressources: si vous faite utiliser le client de messagerie ou ouvrez une connexion  le serveur de messagerie et le serveur SSH ne saura pas où vous êtes sur le réseau.  En réalité la nature de TOR fait que le destinataire croira que vous êtes sur une adresse IP correspondant à l’un des nœud TOR présents dans le monde. Tails permet donc sans configuration d’accéder à l’anonymat en ligne et de plus ne laisse pas de trace sur la machine ce qui renforce la sécurité de l’utilisateur en rendant impossible une analyse après une saisie de la machine par exemple…

Cet article, publié dans Actualité, Application, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s