Les partis politiques sur internet

Avec la dernière élection américaine, le monde découvrit en la personne de Barack Obama, un candidat jeune utilisant un smartphone et ayant un compte twitter. L’utilisation des outils de communication dérivés d’internet semble avoir été pour la première fois une arme politique pour les mouvements ayant pignon sur rue.

En France les partis politiques ont appris la leçon. La plupart des partis s’y sont mis. Cette occupation de l’espace numérique peut prendre plusieurs formes.

Il y a l’initiative personnelle qui s’illustre quand un homme politique utilise en son propre nom des réseaux sociaux. L’impact et la pertinence de cette démarche dépend du degré d’aisance de la personne avec ces outils. Ainsi pour attirer de l’audience, il faut produire de manière prolixe du contenu et cela prend du temps.

Puis viens les initiatives pseudo-personnelles où sous le nom d’une personnalité, un groupe de personnes dûment autorisées, produisent du contenu soit dans des réseaux sociaux, soit sur un site web dédié. Cette catégorie est réservés aux personnalités bénéficiant de l’appui d’un parti. La richesse du contenu et le contrôle de la communication rend l’impact plus percutant que la première catégorie. Cependant ceux qui ont choisi une approche trop institutionnelle perdent l’aspect du lien intime avec l’internaute-electeur.

Ensuite il y a les partis politiques sur internet. Les moyens étant alors les plus conséquents. Cette catégorie prend dans sa forme la plus aboutie l’apparence d’un site institutionnel renvoyant sur les pages personnelles des acteurs majeurs du parti sous forme de profil ou de blog. De plus à coté des messages officiels on trouve une partie forum où les visiteurs du site peuvent s’inscrire, avoir un profil visible par la communauté et échanger des idées. On est alors en présence d’une véritable machine à engouement comme peuvent fleurir les sites traitant de tel ou tel sujet où se connectent les passionnés ou les internautes à la recherche d’information. La politique est un sujet comme un autre après tout.

A l’évidence la politique a modernisé ses moyens de propagande. L’époque du vendeur d’encyclopédie faisant du porte à porte ou de la publicité dans la boite au lettre ou dans les journaux est derrière nous. La vie de la cité se joue désormais dans l’univers numérique.

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s