Virtual Appliance ou Software Appliance

Les solutions de virtualisation font désormais partie du quotidien de tout administrateur système cherchant à rationaliser l’utilisation de ses ressources matérielles et logistiques. Ainsi pour des raisons de place et de coût de fonctionnement (consommation électrique et refroidissement) l’utilisation d’outils tel que VMWare est une alternative avantageuse à l’achat de nouvelle machine.

Un OS virtualisé reste cependant un système qu’il faut administrer. Il faut toujours le maintenir et installer des logiciels. La virtualisation utilisée tel quel ne réduit pas le coût de maintenance c’est-à-dire le coût lié à l’administration. Il y certes moins de serveur physique mais toujours autant de serveur virtuel. Mon expérience professionnelle m’a d’ailleurs montré que les systèmes virtualisés peuvent être de sérieux goulots d’étranglement et ne sont à priori pas à destiner à des usages lourds (nombreux utilisateurs, base de données…) si l’on multiplie les applications pour une même machine virtuelle. C’est une évidence: du multi-tâche virtualisé sera moins performant qu’en natif. La solution serait de multiplier les machines virtuelles pour séparer les applications mais alors on augmente la charge de la machine hôte qui doit gérer plus de machines virtuelles et qui doit supporter la charge d’autant d’OS invité. Si la puissance machine (CPU, Mémoire) n’est pas un problème, il restera encore le coût d’administration du nouveau serveur virtuel.

C’est là qu’interviennent les « Virtual Appliance » qui sont des machines virtuelles toutes prêtes que l’on peut ajouter dans une machine hôte. Ainsi si on a besoin d’un serveur pour une application donnée, il est inutile d’installer un OS puis l’application et de configurer l’ensemble pour commencer à utiliser l’application. Il y 2 philosophies. La première celle de VMWare qui fournit des « Virtual Appliance » sous la forme de machine virtuelle à ajouter dans un VMWare. La seconde celle de Turnkey qui propose une image ISO utilisable directement sur une machine physique ou dans une machine virtuelle quelconque. Ainsi Turnkey propose des « Virtual Appliance » pour différente configuration comme par exemple Tomcat ou WordPress. L’image ISO est en réalité un disque d’installation du système basé sur Ubuntu qui va installer l’application configurer prêt à l’emploi.

Personnellement,  je préfère VirtualBox comme application de virtualisation qui a l’avantage d’être disponible dans le dépôt officiel d’Ubuntu. Il suffit de créer une machine virtuelle de type Linux/Ubuntu  puis de choisir une configuration réseau « réseau privé hôte » qui autorisera l’acces à la VM depuis l’OS hôte. L’installation de l’OS invité se fait en moins de 5 minutes depuis une ISO prise sur le site de Turnkey et on a alors accès en http/ssh au serveur virtuel. Il est alors tellement facile d’avoir un serveur dédié totalement configuré que l’on s’habitue vite à ne plus avoir à s’occuper d’administration de son OS principal: plus de téléchargement de paquetd, plus de configuration de base de données, plus de modification de port ou de redirection apache à faire. Pour 5 minutes on a une IP sur laquelle répond l’application que l’on veut utiliser. Il suffit juste d’avoir de la puissance processeur et de la mémoire. Avec les beaux jours fleurissent les serveurs virtualisés dédié….

Cet article, publié dans Application, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.